Lutte contre la fraude sociale : l’Etat a récupéré plus de 200 millions d’euros

La lutte contre la fraude sociale a permis de récupérer 201,2 millions d’euros au cours des dix premiers mois de l’année. L’information est révélée par le quotidien Het Laatste Nieuws. "Notre plan d’action fonctionne" a déclaré le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude sociale, Philippe De Backer (Open VLD).

L’an dernier l’Etat avait récupéré 194 millions d'euros en 2016, dans sa lutte contre la fraude sociale. Or cette année après trois trimestres ce montant est déjà dépassé.

L’objectif du secrétaire d’Etat Philippe De Backer est d’obtenir 230 millions d’euros.

L'augmentation la plus importante est attribuable au recouvrement des allocations indûment versées. Les rentrées sont passés de 38 millions l'an dernier à 56 millions. "C’est dû principalement au fait que les services d'inspection échangent de plus en plus de données", a expliqué Philippe De Backer.

La plupart des rentrées proviennent de personnes ou d'entreprises qui n'ont pas payé leurs cotisations de sécurité sociale. Il s'agit de travail au noir, de faux indépendants ou de dumping social.

Les inspecteurs du travail ont augmenté leurs contrôles ces derniers mois notamment dans le secteur de la construction.
"Nous avons également intensifié nos efforts pour combattre le faux travail d’indépendant et la fraude aux allocations. Au cours des derniers mois, nous avons recruté près de 100 inspecteurs supplémentaires et nous faisons en sorte que les différents services travaillent mieux ensemble. Tout cela a permis d'obtenir ces bons résultats".

Philippe De Backer estime qu'"une politique renforcée contre la fraude sociale est importante pour garantir le maintien de la solidarité sociale et le bon usage de chaque euro". Les recettes qui sont rentrées dans les caisses de l'Etat ont augmenté de 40% en 2 ans.