Jan Jambon pense qu'il y a un réseau de casseurs derrière les émeutes

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) va ordonner une enquête pour vérifier s'il n’ y a pas un réseau qui se cache derrière les émeutes qui se sont produites ces dernières semaines à Bruxelles. "Je pense qu'il y a un réseau derrière ces événements et si c'est le cas, il devra être mis hors d’état de nuire", a déclaré Jan Jambon.

Selon le ministre de l’Intérieur, "il est absolument clair que les organisateurs de la manifestation de ce samedi après-midi à Bruxelles n’avaient rien à voir avec les émeutes. Ils sont tout aussi ennuyés que nous que cela se soit produit " a déclaré Jan Jambon lors de l’émission dominicale "De zevende dag" (VRT).

Selon Jan Jambon, "les émeutiers sont des casseurs qui profitent d’une manifestations pour commettre des troubles. Le ministre pense qu'il est encore trop tôt pour établir une relation entre les trois récents cas d'émeutes à Bruxelles et un réseau de casseurs, mais il pense que c'est bien le cas. "Nous devons voir s'il y a quelque chose de systématique derrière ces émeutes. Je pense qu'il y a un système derrière cela et si c'est le cas, ce réseau devra être mis à jour et mis hors d’état de nuire.

Jan Jambon a aussi salué le travail de la police de Bruxelles. Contrairement aux émeutes du 11 novembre, les incidents de samedi après-midi ont eu lieu en marge d’une manifestation autorisée. Cette fois la police bruxelloise était bien préparée. "Ils ont très bien réagi" a ajouté Jan Jambon. "La procédure a très bien fonctionnée".

Le ministre a aussi déclaré qu’il suivait avec attention l’état du policier blessé. "Un agent a subi une fracture du crâne après le jet d’un pavé. Cela prouve une fois de plus que les policiers mettent leur propre vie en danger pour assurer notre sécurité. Notre gratitude ne pourrait donc jamais être assez grande pour ces agents assurent chaque jour notre sécurité", a-t-il conclu.