Bruxelles n’a jamais accueilli autant d’expatriés

Bruxelles compte aujourd’hui 220.000 expatriés, il s’agit d’un nombre record pour notre capitale. Même si elle est entourée par d’autres grandes villes, Bruxelles reste la destination par excellence. Sur le plan international, seules Washington DC et New York font aussi bien. Même si l’expatrié moyen vit plus modestement, son niveau de vie reste toutefois supérieur à celui du Bruxellois de souche.
ImageGlobe

Des travailleurs étrangers hautement qualifiés –mieux connus sous le nom d’expatriés – choisissent Bruxelles en raison de sa proximité avec les institutions internationales comme l’Union européenne et l’OTAN. "Globalement, Bruxelles se classe dans le top 3 des capitales politiques", a déclaré Kristof Schellekens de Skyline Europe à BRUZZ.

Cette agence immobilière a cartographié la communauté des expatriés de notre pays. A l’échelle internationale Bruxelles se retrouve aux côtés de Washington DC et de New York, ce qui représente une énorme attractivité

"Il y a de la concurrence au sein même de la Belgique : Gand et Anvers attirent de plus en plus d’expatriés, en partie à cause de la présence d’un port. Mais Bruxelles reste le paradis pour les expatriés", ajoute Kristof Schellekens.

L’image stéréotypée d’un expatrié qui s’installe avec toute sa famille dans une luxueuse villa ne correspond plus à la réalité. Il s‘agit aujourd’hui plutôt de jeunes hommes, qui dans 75% des cas ne se rendent qu’en Belgique.

On peut cependant continuer à dire que le montant moyen du loyer d’un expatrié est supérieur au loyer moyen de la région. Pour un appartement de deux chambres, il paye plus de 1.500 euros, soit beaucoup plus que ce que paye le Bruxellois moyen. Et pour l’expatrié qui a une fonction plus élevée il n’est pas rare qu’il débourse 2.000 euros par mois pour un penthouse.

En réalité, les expatriés ne payent pas souvent leur loyer c’est leur employeur qui s’en occupe. Cela fait des expatriés des locataires de confiance et donc très prisés par les propriétaires de biens immobiliers.

A noter que la plupart des expatriés qui vivent en Belgique viennent du Japon. L’Allemagne et la République tchèque complètent le top 3. Parmi les communes préférées des expatriés citons, Evere, Auderghem et Ixelles. "Ils veulent vivre à Bruxelles mais de préférence dans une endroit où le centre est facile d’accès", ajoute Kristof Schellekens. "Que ce soit en voiture ou par les transports en commun. C’est la raison pour laquelle de moins en moins d’expatriés vont s’installer en périphérie".