Le premier radar tronçon mobile est testé à Willebroek

Le ministre flamand de la mobilité, Ben Weyts (N-VA), a présenté ce dimanche le premier radar tronçon mobile. Ce système a pour but de réduire le nombre d’excès de vitesse et le nombre d’accidents sur les routes flamandes, et ce à n’importe quel endroit.

Les radars tronçon permettent de contrôler la vitesse des véhicules sur un trajet déterminé. Tout conducteur qui dépasse la vitesse moyenne autorisée entre un point X et Y risque d’être verbalisé. Ce type de contrôle existe depuis un certain temps, on en compte d’ailleurs 12 en Flandre. Mais la nouveauté, c’est que ces systèmes existent en version mobile.

A12 à Willebroek

Le premier radar tronçon mobile a été testé ce dimanche matin sur la A12 à hauteur de Willebroek, à un endroit où l’on recense en moyenne 20 accidents par an. Le système testé ne dispose pas d’une source d’énergie autonome, on ne peut donc pour l’instant pas le placer n’importe où. À l’avenir, les radars tronçon seront équipés de batterie afin d’être mis en place partout.

Le ministre Weyts espère que ces types de contrôle pourront être mis en place près des chantiers routiers, des situations où le nombre d’accidents est généralement élevé.