Renforcer la capacité d’innovation biopharmaceutique

La Belgique est un des pays européens à la pointe de la recherche pharmaceutique et de l’innovation biopharmaceutique. Pour conserver cette position, le gouvernement fédéral et le secteur pharmaceutique ont convenu de nouvelles mesures. Elles sont notamment fiscales à l’attention des chercheurs. Un observatoire sera créé pour surveiller en permanence la position concurrentielle de la Belgique.

La plateforme "R&D Biopharma" - qui rassemble les membres du gouvernement fédéral, les sociétés GSK, Janssen, Pfizer, UCB et Novartis et l’association coupole pharma.be - a rendu ses conclusions quant aux mesures à prendre pour préparer l'avenir de la Belgique scientifique.

Ces conclusions, approuvées par le gouvernement fédéral, mèneront à l'installation d'un observatoire de l'industrie biopharmaceutique et à la définition d'un cadre fiscal adapté pour stimuler de la recherche en Belgique.

Le secteur emploie quelque 35.000 personnes, dont environ 4.500 chercheurs. La production des médicaments et vaccins atteint plus de 40 milliards d'euros, ce qui équivaut à 11,3% du total des exportations de la Belgique.

"Le gouvernement reconnaît ainsi la valeur stratégique du secteur", se réjouit Catherine Rutten, CEO de pharma.be. "Les mesures témoignent d'une vision à long terme et renforceront la position de la Belgique en tant que 'pharma valley'. Ce qui bénéficiera aussi aux patients."

Les entreprises GSK, Janssen, Pfizer et UCB assurent l'essentiel des investissements en recherche et développement au sein du secteur pharmaceutique en Belgique.