Une entreprise belge construit la première "île poubelle" à Hong Kong

L'entreprise technologique Keppel-Seghers a signé mercredi un contrat de plusieurs milliards d'euros à Hong Kong. L'entreprise va traiter des déchets ménagers sur la première "île poubelle" artificielle au monde.

Le traitement des déchets commence à provoquer de gigantesques problèmes environnementaux pour Hong Kong et ses 7 millions d’habitants. Les décharges atteignent leur capacité maximale, les déchets commencent à pourrir et à fermenter, ce qui entraîne la production de méthane ainsi que d’autres gaz à effets de serre beaucoup plus dangereux que le CO2.

Électricité pour 100.000 ménages

C’est dans ce cadre que l’entreprise Keppel-Seghers de Willebroek construira l'île au large de Shek Kwu Chau. Le contrat a une valeur de deux milliards d'euros, avec la contribution du partenaire chinois de Keppel Seghers qui s'élèvera à 3,3 milliards.

"Une île de 16 hectares sera construite, elle sera pourvue d’installation de dessalement de l’eau de mer et d’un port où les containers de déchets pourront être déversés", explique le PDG de Keppel-Seghers.

L’objectif est d’incinérer 1,2 million de tonnes de déchets qui fourniront de l'électricité pour la consommation de 100.000 ménages.