Le gouvernement flamand lance un plan d’action pour sensibiliser à l'autisme

Le gouvernement flamand a approuvé l’adoption d’un plan d’action qui devra rendre la Flandre plus sensible à l’autisme. Selon le ministre flamand du Bien-être Jo Vandeurzen (CD&V), ce plan vise à la fois à offrir plus d’opportunités dans la vie quotidienne aux personnes souffrant de troubles du spectre de l’autisme et ensuite à améliorer leur accompagnement. Un montant de 800.000 euros sera débloqué chaque année pour financer ce plan d’action

On estime qu'une personne sur 161 naît avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), ce qui cause souvent des problèmes de communication et des difficultés d'interaction avec les autres.

Les personnes atteinte de ce trouble ne trouvent pas facilement leur place dans la société. Ils vivent souvent des moments difficiles particulièrement lors des étapes transitoires de leur vie.

Le ministre flamand du Bien-être Jo Vandeurzen (CD&V) a élaboré un plan d'action pour l'autisme en Flandre, qui a été approuvé vendredi dernier par le gouvernement.

Ce plan vise à rendre la Flandre plus "sensible" vis-àvis de ce handicap, grâce à une approche intégrée qui couvre tous les domaines de la vie. D'une part, Jo Vandeurzen veut améliorer les possibilités de participation des personnes atteintes de ce trouble et d'autre part, il veut améliorer la qualité de vie de ceux qui soutiennent ces personnes dans leur vie quotidienne.

Des sessions d’information seront organisées à la fois sur le trouble du spectre de l’autisme lui-même - qui est encore peu connu même dans le milieu médical – et aussi à l’intention des personnes atteintes de ce handicap et à leur entourage.