Huit cyclistes ont été contrôlés positifs à Gand

Huit cyclistes ont été interpellés en état d'ébriété mardi matin à Gand. Leur deux-roues a été saisi pendant six heures. "Le vélo est encore souvent considéré, à tort, comme l'alternative sûre à la conduite sous influence d'un véhicule moteur", a souligné la police locale.

Mardi, entre 5h30 et 8 heures, la police s'est postée au Hagelandkaai, près de la Dampoort. "Sur les 14 personnes en état d'ébriété, il y avait huit cyclistes. Leurs valeurs étaient particulièrement élevées, l'un d'eux pointant à 2,2 pour mille. Tous les vélos ont été confisqués six heures durant", a fait savoir la police.

La petite reine n'est pas l'alternative sûre si on conduit en étant ivre, rappelle la police. "Pour la plupart des cyclistes, c'était une surprise assez désagréable de se faire contrôler et de constater qu'ils pouvaient être soumis à des amendes aussi élevées que celles infligées à des automobilistes. Un cycliste sous influence représente peut-être un danger potentiel moins grand pour les usagers de la route qu'un automobiliste ivre, mais il reste toutefois un danger pour lui-même et pour les autres usagers faibles. De nombreux incidents impliquant des cyclistes en état d'ébriété se terminent par un passage aux urgences avec de graves blessures à la clé."

La police gantoise a contrôlé 1.307 personnes entre le 24 et le 26 décembre au cours de quatre opérations contre l'alcool au volant ou au guidon. Vingt-sept automobilistes étaient positifs dont cinq ont écopé d'un retrait de permis.