La police anversoise a acheté deux "Bearcats"

Les autorités communales d’Anvers vont renforcer l’équipement de la police locale. Les forces de l’ordre ont fait l’acquisition de deux "Bearcats". Il s’agit de véhicules blindés qui peuvent faire face à l’impact des armes à feu les plus lourdes.

Les "Bearcats" sont des véhicules blindés qui résistent aux armes de guerre comme les kalachnikovs. "Leur but est de pouvoir rapprocher les membres de la police le plus près possible des auteurs en cas de fusillades comme nous l’avons vu dans différentes villes", explique Wouter Bruyns, porte-parole de la police locale d’Anvers à la Gazet Van Antwerpen.

Les autres véhicules ou les gilets par belle ont toujours des points faibles, "mais pas ces véhicules", assure Wouter Bruyns.

800 000 euros

La police fédérale dispose déjà de ce type de véhicule, mais ils doivent venir de Bruxelles. Le porte-parole ajoute : "Si quelque chose arrive, il faut agir vite. Anvers est une métropole. D’autres villes ont été confrontées à des fusillades et nous voulons simplement nous préparer à tout."

Ces deux "Bearcats" ont coûté 800 000 euros et seront déployés dans le centre lors du réveillon du Nouvel An.