Le feu d’artifice d’Anvers attire 97.000 spectateurs

Environ 45.000 spectateurs (selon la police) ont assisté au feu d'artifice du passage à l'an 2018 qui avait lieu à Bruxelles pour la première fois au pied de l'Atomium, la nuit de dimanche à lundi. Alors que les feux d’artifice avaient été annulés à la Côte, ainsi qu’à Bruges et Malines en raison des rafales de vent, celui d’Anvers était maintenu et a attiré 97.000 spectateurs sur les quais de l’Escaut (photo archives).

En dépit d'une météo peu encourageante, 45.000 personnes se sont déplacées sur la plaine du Heysel pour assister au traditionnel spectacle pyrotechnique à minuit. C'était la première fois que le feu d'artifice était organisé à cet endroit, alors que les années précédentes les illuminations étaient placées depuis le centre de la capitale, notamment à la Place de Brouckère ou au Mont des Arts.

Des mesures de sécurité strictes étaient de mises, comme dans de nombreuses autres capitales européennes, et aucun incident n'a été rapporté. En raison des conditions météorologiques, il n'avait pas été exclu que les festivités puissent être annulées à Bruxelles.

Le feu d'artifice a aussi été maintenu à Liège, et il a été tiré depuis le quai des Jonquiers à Namur et non pas depuis la pointe du Grognon cette année. Le spectacle a bien eu lieu à Gand et Hasselt aussi, ainsi qu’à Anvers, alors que les spectacles pyrotechniques prévus à Bruges et Ostende ont été annulés en raison des conditions météorologiques.

Pas moins de 97.000 spectateurs se sont pressés sur les quais de l’Escaut à Anvers pour admirer le feu d’artifice, a indiqué la ville sur son compte Twitter. Il s’agirait d’un record d’affluence, malgré le temps maussade.