Des émissions en latin sauvées en Finlande, avec l’aide de Flamands

Grâce à l’opposition de Christian Laes, qui enseigne le latin à l’Université d’Anvers, et du professeur Dirk Sacré de l’Université Catholique de Louvain (KU Leuven), mais aussi de 3.000 autres amateurs dans le monde entier, l’émission d’information hebdomadaire en latin présentée à la radio publique finlandaise sera conservée. L’information est rapportée ce mardi par le quotidien anversois Gazet van Antwerpen.

La chaîne de radio publique nationale finlandaise YLE propose depuis bientôt 30 ans, tous les vendredis, une émission d’actualité diffusant des bulletins d’information entièrement en latin. Elle est baptisée "Nuntii Latini". Sans l’intervention du professeur Christian Laes, qui enseigne le latin à l’Université d’Anvers, cette émission hebdomadaire assez unique en son genre aurait disparu.

"Nous avons fait de notre mieux", racontait le professeur sur les ondes de Radio 2 Antwerpen, ce mardi. "Fin novembre, nous avons appris la décision de la radiotélévision publique finlandaise YLE de supprimer l’émission. Nous avons alors utilisé les armes qui sont à notre disposition en tant qu’académiciens : nous avons écrit. Il y a eu plusieurs actions parallèles. Nous avons écrit une lettre au CEO de la radiotélévision nationale finlandaise, et nous l’avons fait signer par les membres de l’Academia Latinitati Fivendae, qui sont des professeurs d’université du monde entier".

"En même temps, mon collègue Dirk Sacré de la KU Leuven et moi-même avons écrit un éditorial qui a été publié dans le plus grand quotidien finlandais, Helsingin Sanomat. En Finlande-même, une pétition a été lancée, qui a été partagée au niveau international et signée par plus de 3.000 personnes. Combiné à cela un peu de lobby politique, et la radiotélévision finlandaise est finalement revenue sur sa décision".

Emission à valeur didactique

"Il s’agit d’un dossier symbolique. Cette émission montre très clairement que le latin n’est pas une langue morte, mais une langue que l’on peut encore utiliser à l’heure actuelle pour donner des informations sur toutes sortes de sujets de la vie quotidienne. Cela comprend aussi une énorme plus-value didactique. Les informations données par cette émission sont utilisées dans le monde entier pour les cours de latin. La Finlande trouve ainsi un lien avec une tradition de la culture européenne et une tradition de la Renaissance humaniste", estime Christian Laes.

"J’ai moi aussi déjà donné une nouvelle d’un bulletin de cette émission comme exercice à mes étudiants, lors d’un examen. Souvent, on a l’impression que le latin est une langue difficile, mais avec ces nouvelles on parvient déjà souvent à une compréhension globale du texte parce qu’on peut deviner de quoi il parle. Si l’on peut aussi entendre quelques mots, on comprend déjà une partie du message".

La nouvelle du maintien des émissions en latin à la radio publique finlandaise avait même été reprise la semaine dernière par The Washington Post. Les émissions seront au moins conservées jusqu’à leur 30e anniversaire, en 2019.