Doel 3 à l’arrêt : Electrabel n’a pas assez entretenu

Le réacteur nucléaire Doel 3 (photo) doit être maintenu plus longtemps à l’arrêt - pendant tout l’hiver - en raison de problèmes avec le béton de la partie non-nucléaire du site. L’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) estime maintenant que ce béton n’a pas été suffisamment entretenu par le gestionnaire Electrabel. C’est ce qu’indique le quotidien Le Soir. L’information a été confirmée à la rédaction de la VRT.

En septembre dernier, Doel 3 était mis à l'arrêt pour un entretien prévu de longue date. Electrabel constatait alors des problèmes au béton d’un bunker dans la partie non-nucléaire du bunker et annonçait qu'il ne rouvrira pas avant la mi-avril 2018.

Le quotidien Le Soir a obtenu auprès de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) davantage de détails sur les dégradations justifiant cet arrêt prolongé inattendu, constatées sur un bâtiment abritant des équipements de secours (pompes ou générateurs). Il est question de fissures et/ou de détachements de morceaux de béton.

"Une partie de l'armature du béton" du bunker en question "est désormais visible", précise l'agence. "Ces dégâts ont pour conséquence que les conditions fixées à la conception du bunker pour résister à un accident externe ne sont plus remplies." Des réparations ont donc été entamées, et la cause des dégradations est connue, il s'agit de "l'exposition du béton à la vapeur".

Mais l'AFCN adresse au passage un avertissement à Electrabel. "La dégradation du béton doit être prise en charge par l'exploitant, qui doit mener suffisamment de contrôles dans les locaux concernés et mener, si nécessaire, des travaux de rénovation/réparation. Cela n'a pas été suffisamment fait, ce qui explique que la dégradation du béton a évolué à ce point", constate l'Agence fédérale.

Le béton serait à un niveau acceptable pour les autres réacteurs.