Deux ans de prison requis à l’encontre du rappeur Benlabel

Devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, le parquet a requis ce vendredi une peine de 2 ans d’emprisonnement à l’encontre du rappeur bruxellois Benlabel. Celui-ci est prévenu pour avoir appelé à l’émeute via son compte Facebook, le 10 novembre, à la veille des débordements qui ont eu lieu dans le centre de la capitale (photo). Le rappeur dément ce qui lui est reproché et affirme avoir voulu appelé à "faire la fête".

Le parquet a considéré que le message posté par le rappeur Benlabel sur Facebook était une menace évidente. Il a requis une peine de 2 ans de prison à son encontre pour menaces écrites et utilisation de moyens de communication électronique pour commettre des dommages.

Le 10 novembre dernier, le rappeur avait écrit sur le réseau social Facebook: "Demain, on va tout cramer à Lemonnier. Maroc City gang". Ce commentaire était accompagné d'une photo montrant le prévenu avec deux armes automatiques croisées.

Ce dernier s'est défendu ce vendredi en affirmant que ce n'était qu'un appel à la fête dans le cas d'une qualification du Maroc à la Coupe du monde de football. Les incidents ont en effet eu lieu à l’issue du match entre la Côte d’Ivoire et le Maroc, le 11 novembre dernier. Des rixes avaient alors éclaté dans le centre de Bruxelles, où de nombreuses personnes s'étaient rassemblées après la qualification de l'équipe nationale marocaine à la prochaine Coupe du monde de football.

Les faits avaient impliqué quelque 300 personnes et fait 23 blessés, dont 22 policiers. Des voitures avaient été incendiées et des magasins pillés.