Belge au Canada : "Ici, on ne sale pas les routes quand il neige"

Le Nord-Est du Canada subit une vague de froid sans précédent, le mercure ne cesse de descendre. Robert Bocklandt a déménagé au Canada il y a quelques mois. Il témoigne sur le plateau de "De Ochtend" : "Quand la température ressentie est de -40°C, la peau brûle".

Le premier hiver de Robert Bocklandt au Canada est ce que l’on pourrait qualifier d’"extrême". "Pour le moment, il fait -23°C sans vent. On a l’impression qu’il fait 40°C. C’est pour ça que nous mettons 4 ou 6 couches de vêtements. Tant qu’on ne sent pas le vent, on dirait que c’est un froid glacial normal pour la période de l'année. Mais c’est surtout le visage qui picote, ou les mains quand on enlève les gants. Après une demi-minute, la partie exposée s’endort."

Les autorités canadiennes mettent en garde contre le froid extrême, et les engelures, "frost bite" en anglais. Robert Bocklandt conseille de s’habiller par couches : "Tout d’abord, il faut porter des sous-vêtements thermiques pour conserver la chaleur corporelle. Ensuite, des couches de polaire et de laine pour garder au mieux le froid à l’extérieur."

"Business as usual" pour les Canadiens

Les Canadiens eux-mêmes sont habitués au froid glacial, mais à cette période de l'année, les températures sont plutôt exceptionnelles. "Les Canadiens connaissent bien ce genre de température ou les longues périodes de neige. Les mois de janvier et février sont habituellement les plus froids ici. Les écoles et les entreprises restent fermées les jours de neige", explique Robert Bocklandt.

Les maisons sont particulièrement bien isolées et souvent équipées de systèmes de climatisation pouvant aussi être utilisés comme chauffage. Les voitures roulent généralement avec des pneus hiver. Il conclut : "En fait, les Canadiens ne se soucient guère de ce temps hivernal. On ne sale pas les routes quand il neige. Impossible de casser la couche de glace, on la laisse tout simplement."