"Renvoyer des gens c’est toujours une mauvaise décision"

"Les familles de réfugiés et de migrants qui résident ici ne peuvent pas être renvoyées comme ça dans leur pays". C'est ce qu’a déclaré l'évêque de Gand Luc Van Looy, lors de la Journée internationale des migrants, que l'Eglise catholique organisait ce dimanche. Selon lui :"L'accent doit être mis sur l'intégration".

"Le thème des réfugiés et des migrants est présent chez tout le monde et en tant qu’évêques nous ne pouvons l’ignorer", a expliqué Luc Van Looy dans l’émission "De ochtend" (VRT) ce dimanche matin. "C’est une question morale qui nous touche profondément".

Mais l’évêque a son avis sur la question : "Renvoyer les gens dans leur pays c’est toujours une mauvaise décision. L’objectif doit être de faire en sorte que ces gens s’intègrent et qu’ils trouvent leur place ici. Ils ne sont pas si nombreux que nous ne pouvons pas faire ça".

Mais la loi est la loi et l’évêque le comprend. Il se demande simplement si la législation sur la régularisation et les conditions pour obtenir l’asile sont bien celles que nous devons continuer à appliquer.

Luc Van Looy regrette que le ton utilisé dans notre société pour désigner les migrants soit souvent si cinglant. "Parfois je redoute des relents de racisme parce que nous ne sommes pas un peuple extraverti. C’est dans notre nature populaire et je vois bien qu’il est difficile pour beaucoup de gens d’accepter que des hommes et des femmes ayant une histoire et une culture différentes viennent s’installer dans leur quartier".

Mais il lui est particulièrement difficile d’accepter que le thème des réfugiés soit utilisé politiquement. "La politique devrait mettre en œuvre l’ouverture pour tous. Mais ce thème est utilisé pour mettre en lumière les différences entre partis politique, et je trouve cela très regrettable".