Des F-16 belges interceptent des bombardiers russes en mer du Nord

Deux avions chasseurs F-16 belges de la base de Florennes (province de Namur) ont intercepté ce lundi matin deux bombardiers stratégiques russes Tupolev Tu-160 au-dessus de la mer du Nord. Les deux "Blackjack" (dans la terminologie de l’Otan) volaient au nord des Pays-Bas, en direction du Royaume-Uni, indiquait une source militaire.

La Belgique a repris jeudi dernier la mission de défense de l'espace aérien au-dessus du Benelux, assurée en alternance avec les Pays-Bas. En Belgique, ce sont les bases de Florennes (province de Namur) et de Kleine-Brogel (Limbourg) qui assurent cette tâche à tour de rôle jusqu'au mois d'août, avec une première période revenant à la base francophone.

Deux F-16 sont prêts à décoller en quelques minutes en cas d'alerte, une procédure appelée "Quick Reaction Alert" (QRA). Elle est activée, par exemple, en cas d'arrivée d'avions non identifiés ou d'appareils avec lesquels le contact radio a été perdu.

Les deux chasseurs belges ont pu identifier visuellement le appareils russes vers 11h51, ce lundi. Ils les ont suivis jusqu’à ce que deux Typhoons de la force aérienne britannique, qui avaient décollé en Ecosse, reprennent l’opération.

Les interceptions de bombardiers russes à long rayon d'action par les aviations de l'Otan se sont intensifiées ces dernières années, avec une reprise de ces vols devenus rarissimes après la fin de la Guerre froide.