Miss Belgique choquée par des réactions racistes

Angeline Flor Pua, élue samedi soir Miss Belgique, avouait ce lundi matin au micro de la chaîne de radio MNM (VRT) être très blessée par les commentaires racistes publiés à son égard sur les réseaux sociaux. La jeune femme de 22 ans, née en Belgique de parents originaires des Philippines et vivant à Anvers, affirme n’avoir jamais été victime auparavant de telles réactions et souligne qu’elle n’est pas la seule Miss Belgique à avoir des origines étrangères. Plusieurs personnalités politiques - comme Zuhal Demir, Bianca Debaets, Sven Gatz, Bart De Wever et Geert Bourgeois - lui ont exprimé leur soutien.

La jeune Anversoise élue samedi reine de beauté était ce lundi matin l’invitée de la chaîne de radio MNM et a notamment commenté les propos racistes qui circulent sur les réseaux sociaux à son égard, en raison de ses origines asiatiques.

"Je suis née à Wilrijk et j’ai grandi à Anvers. Je n’ai jamais été confrontée à des remarques racistes", indiquait Angeline Flor Pua. "Elles me blessent énormément". La jeune femme rappelait également qu’elle n’est pas la première Miss Belgique aux origines étrangères. "Laura Beyne a des origines congolaises, Tatiana Silva des racine au Cap-Vert et Zeynep Sever des origines turques. Bah, la vie continue".

La jeune femme de 22 ans suit une formation de pilote. Comment compte-t-elle combiner ses études avec son année de Mis Belgique ? Flor Pua avouait devoir encore y réfléchir. "Pour l’instant, mon agenda est très chargé. Nous devons regarder le planning de Miss Belgique et voir comment le combiner avec mes études".

Rêve-t-elle, comme beaucoup de Miss, à une carrière dans les médias ? "Ce n’est pas ma priorité, mais je laisse la porte entrouverte. Je voudrais avant tout être un exemple pour les jeunes", indiquait Angeline Flor Pua.

Des politiques prennent sa défense

Les Secrétaires d'Etat fédérale et bruxelloise à l'Egalité des chances, Zuhal Demir (N-VA) et Bianca Debaets (CD&V) ont exprimé lundi leur soutien à Angeline Flor Pua face aux commentaires à caractère raciste. Mais elles ne sont pas les seules. Le ministre flamand de la Culture Sven Gatz (Open VLD) et le bourgmestre d'Anvers et président de la N-VA Bart De Wever ont également sévèrement critiqué ces propos.

Zuhal Demir (photo) a jugé que le titre obtenu par la jeune Anversoise est une bonne nouvelle. Cela démontre que "La Flandre est une société ouverte". Interrogée au cours de l'émission "De Ochtend" (Radio Een, VRT), la Secrétaire d’Etat a jugé que Flor Pua pourrait déposer plainte sur base de la loi contre le racisme. Ce que l’intéressée n'envisage cependant pas de faire, pour l'instant.

Pour la Secrétaire d'État bruxelloise Bianca Debaets (photo), qui s'est dite outrée par "les nombreux propos racistes apparus sur les réseaux sociaux", Angeline Flor Pua, "une demoiselle intelligente, multilingue et ambitieuse est Belge et fière de l'être. Il est intolérable qu'une déferlante de propos racistes à son égard ait pu voir le jour sur les réseaux sociaux.... Au lieu de briser les rêves des personnes issues de la diversité, on doit au contraire les encourager", a précisé Bianca Debaets.

"C'est avec une extrême fermeté que je condamne des propos qui n'ont pas leur place dans notre démocratie. Il existe d'ailleurs des lois dans notre pays qui permettent d'en poursuivre les auteurs. J'espère qu'ils pourront ici être identifiés et condamnés", a encore dit Debaets, félicitant Angeline Flor Pua pour son titre.

Le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (photo), avait aussi déjà félicité la jeune femme pour son nouveau titre. "J’ai beaucoup de respect pour cette jeune Anversoise, dont l’histoire personnelle donne un exemple très positif à tous les Anversois. Félicitations, Angeline, et une merveilleuse année".

"Félicitations Angeline Flor Pua, beauté et intelligence associés à un caractère fort : la parfaite nouvelle Miss Belgique", avait réagi pour sa part le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken.

Le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, se disait "déçu par les propos racistes et méchants à l’égard de la nouvelle Miss. Je vois une jeune femme flamande très prometteuse".

Quant à Sven Gatz (photo), il se disait "dégouté", constatant que ce genre de propos apparait "trop souvent, ces derniers temps. Nous devons briser la colonne vertébrale de ce racisme, ne pas le tolérer ou le nier. Le casser".

La présidente d’Open VLD, Gwendolyn Rutten, résumait : "Cette victoire vous donne des ailes. De tout cœur, félicitations Angeline. (Elle est vraiment bien de chez nous)". Bram Sebrechts d’Unia, l’ancien Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, avait déclaré dimanche soir que "Bien que les média sociaux soient tombés très bas, l’élection de Miss Belgique est la preuve que la plupart des Belges approuvent la diversité".