Plus de 20.000 tonnes de déchets sauvages ramassés en 2015

Une vaste enquête menée par la Société publique flamande pour les déchets (Ovam) révèle qu’en 2015 les autorités locales flamandes ont ramassé un total de 17.739 tonnes de déchets abandonnés dans la nature - soit 2,77 kilos par habitant. Ajoutés à cela les dépôts clandestins enlevés par les intercommunales et d’autres sociétés (Agence des routes et de la circulation, De Lijn, Voies d’eau et Canal de mer), cela fait un total de 20.426 tonnes, ou 3,19 kilos de détritus sauvages par citoyen. Il s’agit avant tout de mégots de cigarettes et d’emballages de boissons.

La meilleure évaluation possible de la quantité de détritus qui a été déposée correctement dans les poubelles publiques en rue est de 7.001 tonnes en 2015, indique la Société publique flamande pour les déchets (Ovam). Les coûts de gestion liés à la propreté publique pour les administrations locales en 2015 se sont chiffrés à plus de 155,4 millions d’euros ou 24,2 euros par habitant en Flandre. Ceci comprend les frais pour vider les poubelles dans les rues.

Pour les autres sociétés ou instances qui ramassent les déchets sauvages, la facture s’élevait à 8.777.555 euros. Au total, cela fait un montant de 164.199.603 euros, ou 25,6 euros par habitant.

Pour les administrations locales, l’Ovam estime que les coûts directs liés à la gestion des dépôts clandestins de détritus s’élèvent à 109 millions d’euros. Ceci comprend le balayage manuel ou mécanique, vider les poubelles, le transport et le traitement des déchets. Les autres coûts indirects - comme la sensibilisation, l’emploi de bénévoles, la mise en place d’une politique d’action ou d’activités au sujet des déchets sauvages - représentent 46 millions d’euros.

"Ces évaluations se rapportent à 2015. Elles datent donc d’avant le lancement en 2016 d’une politique renforcée de lutte contre les déchets sauvages", précise encore l’Ovam.