La visite chez le généraliste sera remboursée plus rapidement

Dès le 6 février, la visite chez le médecin traitant sera remboursée plus rapidement aux patients. Les généralistes pourront en effet basculer à cette date vers l’attestation de soins électronique, qui sera envoyée instantanément à leur mutuelle. Moins de risque d’oubli ou de perte de l’attestation, qui pourra aussi être traitée plus rapidement.
Cedric Hatto

Les patients ne devront donc plus faire eux-mêmes parvenir leurs attestations à leur mutuelle, munies d’une vignette. En outre, les attestations ne seront plus traitées manuellement par la mutuelle. Disparaîtra donc aussi du même coup le risque d'oublier ou de perdre son attestation.

La ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD, photo) avait annoncé dès fin 2015 l’arrivée de l’attestation de soins électronique, qui remplace les exemplaires papier blancs ou verts (photo). Elle ne sera cependant pas imposée aux médecins traitants.

D’après Maggie De Block, les patients devraient être remboursés automatiquement dans un délai de 2 à 3 jours. Les mutuelles se sont préparées ces derniers mois et ne s'attendent pas à rencontrer des problèmes. Les généralistes seraient également satisfaits de cette évolution, même si tous ne seront pas prêts pour le 6 février, certains ne disposant pas encore du logiciel adéquat.

L’association flamande des généralistes, Domus Medica, estime que dans un premier temps seuls 10% des généralistes passeront à l’attestation électronique. "Mais si les systèmes électroniques fonctionnent bien, beaucoup d’autres médecins leur emboiteront le pas", indique le directeur Stijn Vanholle. "Nous sommes favorables à cette mesure. Elle permet d’épargner beaucoup de papier administratif".

Quatre parties sont impliquées dans ce changement, et doivent chacune adapter leur système informatique. Il s’agit des généralistes d’une part, des mutuelles, des fournisseurs de technologies et du gouvernement, via le canal E-health. Ce dernier est utilisé pour toutes les adaptations électroniques dans les soins de santé.