Un migrant traversant l’E40 à Jabbeke tué par une voiture

Un jeune migrant en situation illégale, qui voulait échapper à un contrôle de police à hauteur du parking autoroutier de Jabbeke, a tenté de traverser à pied l’autoroute E40 en direction d’Ostende, lundi vers 23h. Il a été heurté par une voiture et est décédé. Le parquet a ouvert une enquête sur les circonstances du tragique accident. Onze autres migrants en situation irrégulière ont été interpellés. "C’est un incident regrettable", réagissait le ministre de l’Intérieur Jan Jambon. "Mais nous poursuivons nos actions de contrôle".

Selon la police fédérale, une opération de police avait lieu au moment de l'accident, lundi vers 23h, aux alentours du parking autoroutier situé non loin à Jabbeke. Plusieurs migrants en situation illégale ont tenté d’échapper à la police, et l’un d’eux a voulu traverser à pied l’autoroute E40 en direction d’Ostende.

Le jeune homme a été heurté par une voiture et est décédé. Le parking autoroutier de Jabbeke (Flandre occidentale) est connu pour son utilisation par des migrants "de transit" qui tentent d'y embarquer dans des camions pour rejoindre le Royaume-Uni.

"Il s'agissait d'une opération de police programmée, menée par une vingtaine d'agents de la police fédérale et de la police locale", précisait Peter De Waele de la police fédérale. "Une personne s'était apparemment cachée dans un arbuste et s'est dirigée vers l'autoroute, où elle a été heurtée par un véhicule." La victime, un transmigrant qui séjournait illégalement en Belgique, n'a donc pas survécu à l'accident.

Le parquet de Flandre occidentale a demandé à la DVI (Disaster Victim Identification) d'identifier la victime. L'incident fera également l'objet d'une enquête au sein de la police fédérale. Onze personnes originaires d'Irak et d'Éthiopie ont été interpellées lors de cette opération nocturne.

"Nous poursuivrons les actions"

L'accident qui a coûté la vie au jeune migrant est un "incident regrettable" mais ne "doit pas nous empêcher de poursuivre nos actions", a réagi mardi le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (photo). Il estime que la police n'a rien fait de mal et n’a pas l’intention d’interrompre les actions prévues sur les parkings d’autoroutes.

L'action policière était prévue depuis longtemps, mais elle s'inscrit dans le plan d'actions que Jan Jambon a annoncé le week-end dernier, souligne encore son cabinet. En outre, "on ne peut pas éviter ce genre d'accidents", estime le vice-Premier ministre N-VA. "On ne peut pas exclure que des gens fassent certaines choses, mais tout le monde sait que traverser une autoroute est dangereux", déclarait-il à la VRT.

On ignore encore l'identité et la nationalité du jeune transmigrant décédé.