Seuls 2,1% de conducteurs positifs lors de la campagne Bob d’hiver

La campagne de prévention d’hiver, baptisée Bob, est terminée et semble porter des fruits. Au cours des 8 semaines écoulées, 438.000 conducteurs ont été soumis à un test d’haleine sur les routes, et seuls 9.219 d’entre eux - soit 2,1% - avaient trop bu. C’est le pourcentage le plus bas depuis la création des campagnes Bob en 1995, indiquent l’Institut belge pour la sécurité routière Vias et la police.

C’est la cinquième année d’affilée que le nombre de conducteurs contrôlés, lors des campagnes annuelles Bob, qui avaient trop bu est en baisse. L’action de sensibilisation semble donc porter ses fruits. L'an dernier, le pourcentage de conducteurs contrôlés positifs atteignait 2,3%. Le résultat le plus mauvais avait été enregistré pendant l'hiver 2003-2004 lorsque 9,9% des automobilistes contrôlés présentaient un taux d'alcool trop élevé dans le sang.

Seul bémol constaté lors de la récente campagne BOB: près de 6% des conducteurs contrôlés durant les nuits de semaines étaient positifs. Au niveau régional, seul 1,9% des conducteurs contrôlés en Région bruxelloise présentaient un taux d'alcool supérieur à la limite autorisée. Ce qui représente une forte diminution par rapport à la campagne précédente, où 2,8% des automobilistes contrôlés avaient trop bu.

Dans le détail, 30.697 contrôles ont été effectués cet hiver en Région bruxelloise, dont à peine 583 se sont révélés positifs. Une évolution qui réjouit la Secrétaire d'Etat bruxelloise Bianca Debaets, en charge de la sécurité routière. Le nombre de contrôles positifs (1,9 pc) se situe, en effet, en dessous de la moyenne nationale (2,1%).

Côté wallon, le nombre de contrôles positifs continue également de diminuer avec 97,3% de conducteurs sobres. Cependant, plus de 67% des conducteurs qui avaient consommé de l'alcool avaient beaucoup bu et présentaient une alcoolémie supérieure à 0,8 pour mille, alors que la limite est de 0,5 pour mille. Ce pourcentage a légèrement baissé par rapport à l'année dernière, où on en comptait 71%, souligne l'Agence wallonne pour la sécurité routière.

L'alcool intervient dans un accident sur neuf, rappellent encore Vias et la police.

BELGA/ MAETERLINCK