Weyts : "Doel disparait pour l’extension du port d’Anvers"

Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), a présenté mercredi soir, de façon inattendue, un nouveau plan pour l’extension du port d’Anvers et du port du Pays de Waes (port secondaire de celui d’Anvers, situé sur la rive gauche de l’Escaut) selon lequel le village de Doel (photo) disparait de la carte. D’après le ministre, les huit autres plans proposés présentent tous des défauts et sa proposition combine au mieux la croissance économique, une mobilité fluide et le respect de la nature. Le Comité d’action Doel 2020, qui tente de préserver le village, est furieux.

Mercredi soir, après environ un an de discussions impliquant les parties prenantes sur huit variantes possibles pour la capacité future du port d'Anvers, chaque vision devait être passée en revue afin de formuler ultérieurement une préférence au gouvernement. Mais le ministre de la Mobilité Ben Weyts (photo) a surpris tout le monde en présentant une neuvième option.

Cette "alternative triple" se base sur la construction de quais supplémentaires, d'un approfondissement du terminal Europa sur l'Escaut et d'une extension du terminal de la mer du Nord, notamment. Avec cette approche, le village de Doel (Flandre orientale) voisin du port disparaitra complètement.

Par contre, le petit hameau de 'Ouden Doel' serait préservé. En outre, "seuls" 80 hectares de nature disparaîtraient. Ben Weyts estime que ce 9e scénario conserve ce qu’il y a de meilleur dans les huit autres. "Ces derniers étaient insuffisants parce qu’ils coupaient trop dans la nature, engendraient des problèmes de mobilité ou ne permettaient pas une extension suffisante du port anversois".

Le Comité d’action Doel 2020 est fondamentalement opposé au plan du ministre. "Dans tous les scénarios qui font disparaître Doel, avec l’extension du Saeftinghedok, on parle de grands problèmes de mobilité. Nous nous concertons depuis plus d’un an avec une centaine de personnes, mais le ministre ne nous écoute pas", se fâche Jan Creve, président du Comité d’action.

Le gouvernement flamand veut maintenant faire étudier les effets du 9e scénario. Lorsque le rapport aura été rendu, d’ici deux à trois mois, le gouvernement tranchera. Jan Creve est convaincu que la proposition du ministre Weyts ne répond pas aux normes européennes et ne passera donc pas.

Pour rappel, le port anversois et le Port du Pays de Waes doivent être élargis pour pouvoir accueillir d’ici 2030 une capacité de 6 millions de conteneurs par an.