La France va taxer les grosses villas des Belges fortunés

L'administration fiscale française va dorénavant taxer les étrangers qui possèdent de riches propriétés en France. L’information est donnée par le quotidien Het Laatste Nieuws dans son édition de ce samedi.

Le président français Emmanuel Macron a transformé l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) qui touchait autant le patrimoine mobilier qu’immobilier en un impôt sur les biens immobiliers seulement.

Cet impôt de 0,5 et 1,5% est réservé aux foyers fiscaux dont le patrimoine immobilier dépasse 1,3 million d’euros au 1er janvier de l’année.

"Il s’agit bien de la valeur nette du bien, donc après déduction des dettes" a expliqué au journal Michaël Joosen, avocat du cabinet d'avocats Cazimir. "Il est donc possible que quelqu'un qui possède une villa d'une valeur de 2 millions d'euros, mais qu’il l’a a acheté grâce à un prêt hypothécaire de 1 million d'euros, tombe dans la limite de 1,3 millions d'euros et n' a pas à payer l'impôt foncier".

A présent le fisc français ne permet plus de déduire intégralement les crédits "bullet". La particularité de ce crédit réside dans le fait que seuls les intérêts de la somme empruntée sont à rembourser. Le capital devait être remboursé en une fois au terme du contrat.

Dès lors, le capital pouvait être déduit chaque année de l’impôt sur la fortune. Mais cela fait partie du passé. Désormais le montant déduit diminuera chaque année. "Le résultat de cette mesure est qu’il y aura désormais plus de personnes qui auront un patrimoine supérieur à 1,3 millions d’euros en France et qui devront s’acquitter de l’impôt sur la fortune".

"Du point de vue du président Macron, ce nouvel impôt sur la fortune est une bonne opération car il touche de nombreux étrangers" ajoute Michaël Joosen.

Toutefois la plupart des Belges qui possèdent des biens immobiliers en France ne seront pas touchés par cet impôt. Seuls les Belges très fortunés sont visés.