Incidents en marge du championnat du monde féminin de cyclocross

Arrière-goût amer pour Sanne Cant qui a remporté samedi avec panache un deuxième titre de championne du monde de cyclocross élites dames. Alors que notre compatriote recevait son titre sur le podium une bagarre a éclaté entre des membres de son entourage et des agents de sécurité de Valkenburg.

La bagarre a éclaté dans un espace sécurisé à côté du podium. Le frère de Sanne Can et son mécanicien voulait venir féliciter la nouvelle championne du monde mais ne disposaient pas du badge nécessaire pour pouvoir pénétrer dans cette zone.

Après quelques bousculades, des coups ont été échangés. Un spectateur a filmé l’incident avec son smartphone. On voit ainsi que des personnes sont violemment poussées et frappées. L’entraîneur fédéral Sven Vanthourenhout a tenté d’intervenir pour calmer les choses mais a aussi été repoussé.

Philip Roodhooft (photo), le manager de l'équipe de la championne du monde Sanne Cant, a décidé de déposer plainte contre les agents de sécurité pour leur intervention musclée.

Le manager de la championne du monde avait même été emmené au poste de police. Tout s'est finalement terminé avec des excuses de la police.

"Nous avons fêté ça calmement"

Sanne Cant a fêté sans excès son deuxième titre de championne du monde consécutif samedi soir à Valkenburg. L'Anversoise a célébré sa victoire dans son hôtel en compagnie de son équipe et de son entourage. "Je suis très heureuse d'avoir prolongé mon sacre. J'espère maintenant que je pourrai faire de la place dans ma garde-robe", a rigolé Cant dimanche matin en conférence de presse.

"Nous avons fêté ça calmement. C'était une petite fête, pas aussi animée que celle de l'an dernier", a précisé Cant. Les festivités n'ont d'ailleurs pas été perturbées par l'incident entre Philip Roodhooft et la sécurité.

"Je ne me suis aperçue de rien", a expliqué Cant. "Si j'avais su quelque chose à ce moment là, cela aurait certainement un peu gâché ma joie. Finalement, cela n'a pas perturbé notre fête. Ce n'était pas un épisode plaisant mais nous n'en n'avons plus parlé en soirée."

Fière de ce qu'elle a accompli, Cant tirera probablement des bénéfices au niveau financier l'an prochain. "Des primes de participations revues à la hausse? C'est Philip qui s'occupera de cela. Je ne me soucie pas de ça maintenant mais en effet ce titre va certainement faire la différence. Je suis tout d'abord très heureuse de pouvoir vivre de mon sport, de ma passion. Il y a peu de dames professionnelles en Belgique et j'espère que les chiffres vont évoluer de manière positive dans le futur. Il y a d'ailleurs quelques jeunes qui grandissent bien."