Salah Abdeslam ne comparaîtra pas à l'audience de ce jeudi

"Monsieur Salah Abdeslam a informé le tribunal qu'il ne souhaitait pas comparaître à l'audience de ce jeudi 8 février", annonce mardi le président du tribunal de première de Bruxelles Luc Hennart. Le principal suspect des attentats du 13 novembre reste "pour le moment" en détention à Vendin-le-Vieil, dans le nord de la France.

Le procureur fédéral a requis lundi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles 20 ans de prison à l'encontre de Sofien Ayari et Salah Abdeslam pour tentatives d'assassinats terroristes dans le contexte de la fusillade de la rue du Dries à Forest le 15 mars 2016.

Si le premier a répondu à certaines questions sans pour autant entrer dans les détails, le second a refusé d'aller plus loin qu'une brève déclaration. Le procès ne se poursuivra finalement que jeudi, et non mardi comme prévu initialement.

Abdeslam reste "pour le moment" à Vendin-le-Vieil

Bien qu'il ne souhaite plus comparaitre devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, Salah Abdeslam reste "pour le moment" en détention à Vendin-le-Vieil, dans le nord de la France.

Le principal suspect des attentats du 13 novembre, incarcéré depuis avril 2016 à Fleury-Mérogis, au sud de Paris, a été transféré dans cet établissement situé à 130 km de Bruxelles le temps de son procès pour la fusillade de la rue du Dries à Forest, le 15 mars 2016.

L'établissement de Vendin-le-Vieil avait été retenu pour sa proximité avec la frontière belge ainsi que pour son quartier de haute sécurité, où Salah Abdeslam est détenu dans les mêmes conditions qu'à Fleury-Mérogis. En l'occurrence un isolement total et une surveillance vidéo 24 heures sur 24.

Sécurité toujours maximale au palais de justice de Bruxelles

Le palais de justice de Bruxelles reste sous haute protection, mardi, malgré le fait que l'audience prévue dans le procès de Salah Abdeslam et Sofien Ayari ait été annulée pour cette journée. Chaque visiteur est soumis à un rigoureux contrôle d'identité et à une fouille des sacs dès qu'il met le pied sur le pavé extérieur du palais de justice.

Le procès de Salah Abdeslam et Sofien Ayari se poursuivra jeudi et non mardi comme prévu initialement. Malgré cela, tous les visiteurs sont toujours soumis ce mardi à un contrôle rigoureux.

Chaque personne est contrôlée par des policiers dès son arrivée sur le parking avant du palais de justice, place Poelaert. Les agents requièrent l'identité de toute personne qui se dirige vers l'entrée du bâtiment et s'emploient à vérifier chaque sac.

Ensuite, chacun doit à nouveau passer le contrôle de sécurité principal à l'entrée du bâtiment même, soit le passage au scanner.

Salah Abdeslam et Soufien Ayari sont poursuivis devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour la fusillade de la rue du Dries à Forest, des faits qui se sont déroulés une semaine avant les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles.

Le procès a débuté sous haute surveillance lundi et se poursuivra jeudi.

Dans le cadre de celui-ci, des mesures de sécurité exceptionnelles ont été mises en place dans le palais de justice de Bruxelles.