Vous ne connaissez pas bien votre partenaire ? Ce n’est pas un problème

Vous êtes convaincu que vous connaissez votre partenaire par cœur ? Attention vous pourriez être déçu. Une étude de doctorat réalisée à l’Université de Gand (UGent) révèle que nous n'évaluons correctement que 20% de ce que pense et ressent notre partenaire. C’est le quotidien Het Nieuwsblad qui donne cette information. La psychologue Celine Hinnekens et son partenaire ont également participé à l'enquête.
Reporters

Pour son enquête, la psychologue clinicienne Céline Hinnekens a fait discuter 150 couples flamands hétérosexuels âgés de 18 à 76 ans, devant la caméra. Durant 12 minutes, ils pouvaient discuter d'un sujet de leur choix qui est la cause de conflit dans leur relation.

Les seules conditions requises pour pouvoir participer à l’étude : être en couple et vivre ensemble depuis au moins 1 an.

Les conclusions sont frappantes. Seuls 20% de ce que le partenaire ressent est évalué correctement par les participants, alors que ceux-ci pensent pourtant connaître correctement leur partenaire.

"Sur base de données récoltées précédemment, ce n’était pas vraiment une surprise pour nous" a déclaré Celine Hinnekens dans l’émission "De ochtend" (VRT). "Mais pour les gens qui ne sont pas familiers de ce genre d’enquête c’était assez difficile à accepter".

"Nous avons laissé les couples discuter durant environ 12 minutes devant la caméra. Ensuite les partenaires ont pu visionner la discussion et nous leur avons demandé : pouvez –vous évaluer correctement les pensées et les sentiments de votre partenaire ? Nous avons ensuite comparé les réponses".

Les partenaires évalue donc de manière incorrecte les pensées et les sentiments de leur conjoint. Mais quelle est la raison de cette mauvaise évaluation ?

"Au cours d’une discussion nous nous concentrons surtout sur nos propres pensées : quel argument vais-je utiliser ? Du coup cela laisse peu de place à la réflexion sur les sentiments ou les pensées de l’autre. Le rythme de la discussion est rapide et nous devons réagir très vite, nous n’avons pas le temps de tout prendre en considération.

Ralentir le rythme de la discussion et prendre conscience de l’autre pourrait aider à une meilleure évaluation des sentiments de l’autre.

"Il n’est pas sain de toujours savoir ce que pense notre partenaire"

L’image stéréotypée selon laquelle les femmes comprendraient mieux leur mari que le contraire ne semble pas correcte. Nous nous comprenons au même niveau. Aussi bien les hommes que les femmes n’obtiennent que 20% de réponses correctes.

Selon Celine Hinnekens, "il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il est n’est d’ailleurs pas sain de toujours savoir ce que pense notre partenaire. Cela pourrait même être déstabilisant pour notre relation si nous savions absolument tout l’un de l’autre. Car lors d’un conflit les pensées peuvent être parfois très négatives aussi bien sur le partenaire que sur la relation. Donc ne connaître que 20% de la pensée de l’autre c’est aussi moins risqué".

La clé pour bien se connaître c’est de vouloir faire un réel effort. Les couples qui ne sont pas encore longtemps ensemble obtiennent d’ailleurs de meilleurs résultats que les vieux couples. "Avec le temps", ajoute Celine Hinnekens, "nous devenons fainéants, nous passons à l'automatisme et supposons trop facilement que nous connaissons notre partenaire "de bout en bout".

Le score le plus élevé de l’étude a été obtenu par un couple où les deux partenaires se sont évalués correctement à 45%. Même la psychologue clinicienne Céline Hinnekens et son partenaire ont été battus. "Durant la discussion j’étais trop concentrée sur mes propres pensées et pas assez sur celle de mon ami", a-t-elle confié.