Un pétrolier s’est échoué au large de Zeebrugge

Le navire Sea Bay s'est échoué sur un banc de sable au large de Zeebrugge, ce vendredi vers 4h50 du matin, à la suite d’une panne. C’est ce qu’a indiqué le Centre de coordination et de sauvetage en mer (Maritiem Reddings- en Coördinatiecentrum). La situation est sous contrôle et le pétrolier a entretemps pu être remorqué. Il n’y aurait pas de danger de fuite et donc de pollution en mer. Il peut même reprendre sa route.

Juste avant 5h du matin, le navire a été confronté à un "Black Out", c’est-à-dire une perte de puissance. Le pétrolier a dérivé vers un banc de sable, au large de Zeebrugge (photo archives) où il est resté coincé. L'incident n'a pas fait de blessés.

La cargaison du pétrolier ne risque pas de s'échapper et il n'y a pas de dommages visibles. Il n'y a également aucun danger que le navire chavire, et donc pas de danger pour l’environnement.

Aux alentours de 9h, quatre remorqueurs étaient dans la zone afin d'amarrer le pétrolier qui navigue sous le drapeau de Hong Kong. Le bateau était en train de s'inonder et si l'eau monte suffisamment, les remorqueurs devaient tenter de le ramener à la surface. Ils pouvaient alors procéder aux constatations nécessaires et établir un plan d'action.

Le trafic maritime n'est pas touché par l'incident et tous les navires ont été informés de la situation. Le pétrolier long de 240 mètres venait d'Edimbourg, en Ecosse, et était en route vers le port d’Anvers.

Le navire peut reprendre la route

D'après le Centre maritime de sauvetage et de coordination, les problèmes techniques ont été résolus et aucun dommage structurel n'a été constaté.

Le pétrolier a reçu l'autorisation de rejoindre Anvers, sa destination. La cargaison du pétrolier ne risque pas de s'échapper et il n'y a pas de dommages visibles. Il n'y a également aucun danger que le navire chavire.