Ben Weyts veut retirer 80 permis de conduire obtenus frauduleusement

Une auto-école de Borgerhout (Anvers) a vendu des permis de conduire à des personnes qui n’avaient pas suivi de cours de conduite. Le ministre Ben Weyts (N-VA) a intenté une action contre cette auto-école et s’est porté partie civile. Le ministre avait déjà retiré sa licence à cette auto-école en 2016 mais veut à présent aussi retirer les permis de conduire obtenus frauduleusement.

"Nous avons fait en sorte d’éliminer le plus grand nombre de "brebis galeuses" du secteur en intensifiant les contrôles et les inspections",  a déclaré Ben Weyts. "Cela signifie que nous allons aussi retirer quelque 80 permis de conduire à 80 personnes qui l’ont obtenus frauduleusement sur base notamment d’un faux certificat de conduite".

Le ministre avait déjà retiré la reconnaissance de l’auto-école en 2016 mais souhaite à présent aussi qu’il y ait des suites juridiques. 80 conducteurs ont déjà été convoqués. Ben Weyts souhaite que leur permis soit retiré si le tribunal décide une condamnation.

"C'est un message clair que nous voulons faire passer aux auto-écoles malhonnêtes et à tous ceux qui pensent qu'ils peuvent tromper le système", ajoute Ben Weyts. "Il n' y a pas de raccourci vers un permis de conduire".

En Flandre, il existe 116 auto-écoles réparties dans 374 sociétés. Le fait qu’il y ait quelques "brebis galeuses" dans le secteur est bien connu. Cela va des auto-écoles qui travaillent avec des instructeurs non qualifiés aux auto-écoles qui délivrent des permis sans faire passer aucun cours.

Ben Weyts affirme qu'il veut supprimer ces "brebis galeuses" :"La formation à la conduite a été complètement repensée pour mieux préparer les nouveaux conducteurs à prendre la route".

Autrefois, la gestion des auto-écoles était une compétence nationale. Depuis qu'elle est devenue une compétence régionale, l'équipe de contrôle s'est étoffée en Flandre et les contrôles ont été renforcés.

"Chaque jour, il y a un contrôle quelque part, affirme Ben Weyts. "Dans le passé, il n' y en avait pas, et les cow-boys le savaient. Les auto-écoles dans lesquelles on constate des irrégularités ont la possibilité de se défendre.

La sanction la plus lourde reste la suspension de la licence. Une auto-école a vu sa licence suspendue en 2017. Cette année, une école de conduite a également été suspendue, selon Ben Weyts