A Malines, les détenus apprennent le néerlandais pendant le fitness

La prison de Malines (province anversoise) proposera bientôt aussi des cours de néerlandais à ses détenus - dont ce n’est souvent pas la langue maternelle - pendant leur entrainement physique dans la salle de fitness. Ceci doit leur permettre d’appréhender la langue de façon plus détendue que pendant les cours plus traditionnels.

A la prison de Malines, un tiers des détenus ne parlent pas le néerlandais. Des cours de langue sont bien dispensés aux prisonniers, mais en raison de l’importante rotation du personnel et des détenus, cela ne semble pas suffire pour permettre une maîtrise de la langue.

De nombreux détenus se rendant volontiers dans la salle de fitness, la direction a imaginé d’y mettre aussi le néerlandais davantage à leur portée, afin de faire tomber les éventuelles inhibitions par rapport à l’apprentissage d’une langue étrangère. Les instructions sur les divers engins de fitness leur seront donc indiquées dans un néerlandais simple.

"Il y aura aussi des entrainements pour mieux parler le néerlandais", indique l’échevin Marc Hendrickx (N-VA), responsable pour la Diversité et l’Intégration. "Lorsque l’instructeur sportif donne les indications en néerlandais, nous pensons que cela abaisse encore davantage la barrière à l’apprentissage. Les détenus peuvent aussi s’encourager mutuellement, par exemple en se posant des questions".

La ville de Malines espère que les détenus pourront ainsi suivre plus facilement de vrais cours de langue, afin d’accélérer aussi leur réintégration. Le projet linguistique débutera dans quelques semaines et durera au moins jusqu’à la fin de l’année.