Anvers se dote d’une taskforce contre le trafic de drogue

Le "Stroomplan" - le plan d'action attendu de longue date contre la criminalité liée à la drogue dans la métropole anversoise - a été dévoilé ce mercredi à la Maison du Port. Une taskforce - la Kali-team - comprenant près de 80 personnes issues de la police locale, fédérale et des services de l'inspection économique et sociale opérera à terme sous le même toit. La zone portuaire (photo) se verra également dotée d'un procureur qui lui sera propre.

La taskforce baptisée Kali-team - un nom qui fait non seulement référence à la déesse hindoue qui combat les mauvais esprits, mais aussi à la ville colombienne de Cali où les cartels de drogue sont parvenus à infiltrer tous les niveaux - doit rassembler divers services sous un même toit pour rendre la lutte contre le trafic de drogues plus efficaces.

"Nous sommes toutefois encore loin de cette situation", s'est réjoui le bourgmestre Bart De Wever (photo archives), dont la ville fait cependant face à un phénomène de trafic de drogue en plein essor. Polices locale et fédérale, parquet, inspection sociale et douane pourront collaborer de façon plus efficace au sein de la nouvelle taskforce, qui représente une première pour le pays.

Une approche commune est également nécessaire selon le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) car les trafiquants de drogue cherchent toujours à passer à travers les mailles du filet. "Les nuisances induites par la criminalité liée au trafic de drogue ont fortement régressé ces dernières années, mais il est nécessaire de lutter contre les groupes qui prêtent main forte aux cartels internationaux", poursuit le ministre.

Un projet-pilote de screening des travailleurs du port sera aussi mis en place, de même qu'une collaboration accrue avec les autorités étrangères. Les services douaniers recevront le renfort de 30 fonctionnaires supplémentaires.