WM&D, deuxième parti pour la défense des animaux en Flandre

Un jour seulement après la présentation à Bruxelles du nouveau parti baptisé DierAnimal, un autre parti pour la défense du bien-être animal a vu le jour ce mercredi à Saint-Trond (Limbourg): Welzijn, Mens & Dier (WM&D) en français : Le bien-être, l’être humain & l’animal.

Ce parti a surtout des ambitions locales en vue des élections communales d’octobre 2018 mais déjà des projets pour les élections fédérales et régionales de 2019.

Le président du parti s'appelle David Vanroelen, la vice-présidente Lily Schelfhaut.

Le parti WM&D se présente comme un parti de gauche, mais qui met l'accent sur les droits des animaux. "Un animal n'est pas un objet, mais doit être reconnu comme un être vivant, comme c’est le cas en Wallonie", déclare Lily Schelfhaut, vice-présidente.

"Nous sommes également en faveur d'une banque alimentaire pour les animaux de compagnie. "Pour nous, chaque habitant a droit à un animal de compagnie, quel que soit son niveau de vie", a ajouté David Vanroelen, président du nouveau parti.

WM&D souhaite également que les hommes politique renoncent à 30 % de leur salaire et combinent un maximum de trois mandats, dont un seul pourra être rémunéré. "Les salaires des hommes politiques sont injustifiées par rapport à ceux des gens ordinaires. Les ministres et les hommes politique doivent aussi faire un effort", ajoute David Vanroelen.

A côté de cela, le parti opte en faveur d’une politique de logement plus sociale et pour une taxe sur les aliments gras et sucrés. "Les aliments mauvais pour la santé doivent coûter plus cher alors que le prix des aliments sains doit être réduit", ajoute Lily Schelfhaut.

Même si le WM&D a déjà reçu des propositions de cartel à Saint-Trond, le parti préfère encore attendre avant de s’engager. Le parti de défense du bien-être animal compte un millier de membres et pourrait aussi se présenter à Hasselt, Tirlemont, Louvain et Alost.