Charles Michel organise un mini-sommet européen à 13 pays

Le Premier ministre recevra ce jeudi soir au château de Val Duchesse (photo), les chefs d’Etat et de gouvernement de douze autres pays européens, parmi lesquels la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron ou encore le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki. Pendant le dîner, Charles Michel souhaite rapprocher les points de vue des dirigeants présents sur plusieurs dossiers européens, à la veille du sommet informel sur l’avenir de l’Union européenne après le Brexit qui rassemblera vendredi à Bruxelles tous les Etats membres à l’exception du Royaume-Uni.

L’initiative de Charles Michel est surprenante. C’est la première fois qu’il organise pareil dîner, à la veille d’un sommet européen informel à Bruxelles à 27 pays. D’après son cabinet : "Le Premier ministre joue un rôle actif pour donner un nouvel élan à l'Europe. La Belgique veut fonctionner comme un bâtisseur de ponts dans les différentes discussions européennes. L'idée est d'échanger avec des Etats membres provenant des différentes parties de l'Union, qu'ils soient de l'est, du nord, de l'ouest ou du centre".

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, qui revendique aussi le rôle de bâtisseur de ponts, et le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, ne seront pas présents à Val Duchesse. Le Premier ministre libéral (photo) entend notamment parler ce jeudi soir avec ses homologues de douze autres pays membres de l’Union européenne de priorités politiques, du budget post 2020 de l'UE, de questions institutionnelles, de commerce, de migration ou encore de l'avenir de la zone euro.

Outre la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, Mariano Rajoy (Espagne), Boïko Borissov (Bulgarie), Leo Varadkar (Irlande), Paolo Gentiloni (Italie), Juha Sipilä (Finlande), Xavier Bettel (Luxembourg), Antonio Costa (Portugal) et Robert Fico (Slovaquie) participeront aussi à ce dîner.

Le fait qu’il ait lieu au château de Val Duchesse n’est pas un hasard. Il s’agit en effet d’un lieu historique où se sont déroulées, en 1957, les négociations qui ont mené ensuite à la fondation de la Communauté Economique Européenne (CEE). L’avenir dira si le dîner organisé par Charles Michel aura aussi une importance historique. En se positionnant en bâtisseur de ponts, le Premier ministre belge ne doit pas choisir de camp - ce qui lui convient sans doute. On sait en effet que le plus grand parti de la coalition, la N-VA, ne partage pas l’avis d’autres partis au gouvernement sur diverses questions institutionnelles européennes.