Hugo Claus de moins en moins populaire dans le secondaire flamand

Hugo Claus est mort il y a dix ans. Les semaines à venir verront se succéder les commémorations, toutes plus prestigieuses les unes que les autres. Mais dans l’enseignement secondaire flamand, le plus grand écrivain flamand n’est quasiment plus lu. Selon certains enseignants, "il ne convient pas aux écoliers d’aujourd’hui."
© VRT

Le mur de la classe d’Elise Verdickt, professeure de néerlandais, est orné d’un portrait d’Hugo Claus. L’écrivain n’y est pas seul, il est accompagné de Stijn Streuvels, Willem Elsschot, Louis Paul Boon, Stefan Hertmans ou Lize Spit : "Il s’agit d’icônes de la littérature flamande que les élèves doivent au moins être capables de reconnaître dans un quizz", explique l’enseignante.

Pourtant, elle ne consacre pas trop d’attention à celui qui, à maintes reprises, fut pressenti comme lauréat potentiel du prix Nobel. "C’est parce que le nouveau manuel n’en parle pas", se justifie Mme Verdickt, qui refuse de faire payer encore plus les élèves pour des photocopies.

Hugo Claus est-il encore lu dans les écoles secondaires ? Nul ne le sait vraiment, car il n’existe aucune liste de livres à lire obligatoirement dans toutes les écoles. "Et lorsque ses romans se retrouvent sur une liste de suggestions de lectures, aucun élève ne choisit Claus", témoigne Dieter Fonck, professeur de néerlandais en rhétorique à Alost.

Lire le reste de l’article sur le site de notre partenaire DaarDaar.