L’amertume des pères de Westvleteren envers un supermarché néerlandais

Le supermarchés néerlandais Jan Linders a vendu, ce jeudi, un stock de 7.200 bouteilles de bières trappistes de Westvleteren à 9,95 € la bouteille. A l’abbaye Sint-Sixtus la bouteille ne coûte que 3,75 €. Les pères trappistes n’ont pas du tout apprécié.

L'abbaye Saint-Sixte se situe à Westvleteren, dans la province de la Flandre-Occidentale, à deux pas de la frontière française. Malgré l’engouement pour leur bière en tête des classements mondiaux, les pères trappistes refusent obstinément d’augmenter leur production. Celle-ci est limitée à 4800 hl par an et ce malgré une demande dix fois supérieure.

La bière trappiste ne peut être vendue aux particuliers que directement à l’abbaye et en quantité limitée.

Les pères de Westvleteren n'ont pas donné leur accord pour cette vente et il n'y a pas eu non plus de coopération avec le supermarché néerlandais. "Nous avons appris la nouvelle par les médias et nous en sommes extrêmement choqués. Nous regrettons que cela se soit passé de cette manière qui n'est pas conforme aux valeurs et à la vision de notre communauté" a déclaré un porte-parole de l'abbaye.

Les pères ignorent donc comment ce supermarché néerlandais a pu réaliser cette vente unique et soupçonne Jan Linders de s’être approvisionné via un circuit parallèle. Les pères se disent très déçus. "Sans doute que des particuliers sont venus acheter des bacs de trappistes et les ont stockés jusqu’à en obtenir 300 pour ensuite les revendre. Ce sont des pratiques du marché noir".

Quant au supermarché Jan Linders il ne peut expliquer comment il a obtenus les 300 bacs de trappistes mais déclare seulement que la vente a été organisée avec des partenaires extérieurs.

La chaîne a publié un communiqué vendredi après-midi. "Nous soulignons volontiers que cette vente –réalisée avec des partenaires extérieurs – a été organisée avec des bonnes intentions, avec respect pour les bières trappistes et sans but lucratif".

Quant aux pères trappistes, ils se disent déçus, ils s‘attendaient à ce que la chaîne néerlandaise fasse un méa culpa et déclare ne plus vouloir agir de la sorte. "Malheureusement un tel signal n’est pas venu" a déclaré le porte-parole de l’abbaye.

La porte parole de Jan Linders, Ginele Wilms ne s'attendait pas à une telle réaction de la part des pères. "Nous avons appris, par les médias, que les pères étaient très déçus. Nous les avons contactés par l'intermédiaire de leur porte-parole et allons tenter de leur donner des précisions dans les prochains jours" a déclaré Gineke Wilms.