Le suspect de voyeurisme était entraîneur des jeunes à Gand

L'homme de 41 ans suspecté d'avoir filmé dans les vestiaires des femmes du complexe sportif de la haute-école HoGent à Gand et d'avoir diffusé ces images sur un forum internet néerlandais était entraîneur de jeunes pour un club d'aïkido qui fréquentait cette salle de sport. "Nous avons été durement touchés par ces faits et nous portons plainte contre l'entraîneur", a indiqué mardi le responsable du club Patrick Roose.

La haute école ainsi que quatre victimes ont déposé plainte à la police, une enquête a dès lors été ouverte.

Deux suspects avaient été interpellés dans le cadre de l’affaire concernant des images volées, filmées par un trou dans une porte des vestiaires du complexe sportif de la Haute-Ecole HoGent à Gand. Ces images étaient ensuite diffusées sur internet, sur un forum de voyeurisme néerlandais.

Le premier suspect a été mis hors de cause. Lundi après-midi, un deuxième suspect a été interpellé. Il s’agit d’un homme de 41 ans, également originaire de Gand. Il a été interrogé par la police dans la soirée et a été présenté ce mardi au juge d’instruction.

Cet homme était membre d'un club de sport d'arts martiaux et était devenu récemment entraîneur des jeunes. Le responsable de son club a exprimé sa surprise. "Nos arts martiaux sont basés sur la confiance et le respect. Nous avons été durement touchés par ces faits et nous portons plainte contre l'entraîneur", a indiqué mardi le responsable du club Patrick Roose.

L'homme serait l'utilisateur d'un compte sur le forum incriminé, indique le parquet de Flandre orientale qui ne souhaite pas donner davantage de détails.

L'homme a été entendu par la police et a passé la nuit en cellule. Il doit être déféré mardi après-midi devant le juge d'instruction qui décidera de sa mise sous mandat d'arrêt.

Quant aux images volées, elles ont été retirées du forum mais la police est en train de les analyser. Si des victimes sont encore identifiées, la police prendra contact avec elles, afin qu’elles puissent déposer plainte.

Depuis 2016 le voyeurisme est punissable en Belgique, les auteurs risquent jusqu’à 15 ans de prison.