Un second nom en dialecte local pour des rues d’Alost

Quelque 50 rues ou places de la ville d’Alost, en Flandre orientale, recevront cette année encore une seconde plaque indicatrice portant un nom supplémentaire en dialecte local. Il ne s’agit pas vraiment de la traduction littérale en dialecte de leur nom actuel, mais du nom qui leur est donné par les habitants dans le langage populaire, précise la Cellule pour le patrimoine du Denderland.

Dans le cadre de cette « Année du dialecte » célébrée par la Cellule pour le patrimoine du Denderland, plus de 50 rues et places de la ville d’Alost - réputée notamment pour son Carnaval - recevront bientôt une seconde plaque portant un nom en dialecte local. Cette plaque sera placée sous celle du nom officiel de la rue ou place, pour en être clairement distincte.

La Volksplaats sera l’une des places à recevoir un deuxième nom. Il ne s’agira pas d’une traduction littérale en dialecte du nom officiel, car la tradition populaire a rebaptisé cette place "het Ezelsploin" (faisant référence à des ânes). Les vieux noms de lieux en disent souvent long sur leur identité et leur histoire.

Les communes rattachées à Alost recevront aussi diverses nouvelles plaques de rues en dialecte local. Dans ce cadre, la Cellule pour le patrimoine du Denderland invite les citoyens qui estiment qu’une rue ou place mérite un deuxième nom en dialecte à le signaler d’ici le 22 avril. La proposition peut être envoyée via le site internet de la ville d’Alost.

La Cellule rassemblera toutes les propositions. Il reviendra au collège échevinal d’Alost de prendre la décision définitive.