Un site internet guide les expatriés qui habitent en périphérie flamande

Sous le slogan "Expad on Pad" les communes de Tervuren, Zaventem et Hoeilaart, situées dans la périphérie flamande de Bruxelles vont promouvoir ensemble une politique d'accueil pour les expatriés les plus qualifiés. A côté du site internet en quatre langues (néerlandais, anglais, français et allemand) qui doit guider les nouveaux arrivants dans la commune, les nouveaux arrivants peuvent aussi s’adresser avec l’équipe d’accueil pour plus d’informations.

Le nouveau site internet a été présenté jeudi matin en présence du ministre flamand Ben Weyts (N-VA) qui a dans ses attributions la périphérie flamande.

Dans la pratique, l’intégration de ces expatriés est limitée et cela entraîne parfois des tensions et des malentendus par exemple au sujet des jours de collecte des déchets qui ne sont pas respectés.

Comme la politique d’intégration ne semble pas avoir porté ses fruits, les trois communes flamandes - qui ont bénéficié pour cela d’un subside de 60.000 euros répartis sur trois ans – ont mis en place une politique d’accueil sur mesure.

Les expatriés représentent à Tervuren 22% de la population, à Zaventem, 17% et à Hoeilaart 14%. Ils habitent dans une de ces communes en moyenne durant une période de 7 ans.

Le site en quatre langues www.expatoppad.be offre des informations pratiques comme par exemple, les horaires d’ouverture du service d’Etat civil de la commune, des conseils pour trouver quels sont les jours de collecte des ordures ménagères, ou des renseignements sur des cours de néerlandais, pour les nouveaux arrivants.

Ce site contient également des informations générales sur la législation linguistiques fédérale en vigueur ainsi que sur le droit de vote des étrangers lors des prochaines élections communales du 14 octobre 2018.

Les trois communes proposent enfin le service de "welkomteams" des équipes d’accueil composées de volontaires qui peuvent contacter les expatriés pour les guider dans la vie locale. Ils peuvent par exemple les assister dans la recherche d’une association sportive locale ou à faire une demande en néerlandais à la commune.

Tervuren (photo) a déjà fait appel à de telles équipes depuis 2014.