La pyrale du buis gâche le dimanche des rameaux à Grimbergen

A un peu plus d’une semaine du dimanche des rameaux - qui précède le dimanche de Pâques -, le curé de la commune de Grimbergen (photo) est à la recherche de rameaux pour sa paroisse. Jusqu’à présent, il utilisait chaque année des branches de son buis. Mais, comme dans beaucoup de jardins en Brabant flamand et dans la région anversoise, il a été mangé par la pyrale, une chenille verte à tête noire qui raffole du buis.

Les paroissiens de Grimbergen pourraient devoir fêter le dimanche des rameaux, le 25 mars, sans les habituelles branches de buis (photo). "Les arbustes de buis qui se trouvent dans le jardin de l’abbaye ont en effet été pour une grande part mangés par la pyrale du buis", explique le curé Johan Goossens.

"Pour les célébrations du dimanche des rameaux je suis donc d’urgence à la recherche de plusieurs milliers de branches de rameaux. Espérons que quelqu’un puisse venir rapidement à notre secours".

Les rameaux sont bénis et distribués le dimanche précédant Pâques. Ils rappellent les branches de palmiers avec lesquelles le Christ a été accueilli à son entrée à Jérusalem. Etant donné que les palmiers ne poussent pas dans notre climat tempéré, ils sont remplacés le plus souvent par des branches de buis.

"L’attaque de la pyrale du buis (photo) touche toute la région. Je ne sais donc pas si nous trouverons encore des branches de buis qui subsistent", s’inquiète le curé Johan Goossens. "Je crains d’ailleurs que ce ne soit pas qu’un problème cette année-ci, mais aussi pour les prochaines années. Et cela alors que nous avons besoin de beaucoup de branches".

Boehringer Friedrich