Le voyeur de la haute-école HoGent libéré sous conditions

La Chambre du conseil a décidé ce vendredi d’autoriser la libération sous conditions de l’homme qui est suspecté de voyeurisme dans le complexe sportif de la haute-école de Gand (Hogeschool Gent, abrégé en HoGent) et d’avoir diffusé ses images sur un forum internet néerlandais. D’après son avocate, Sofie Vermeir, l’homme veut continuer à collaborer avec la justice et est dégoûté de ce qu’il a fait.

L'homme de 41 ans est suspecté d'avoir filmé dans les vestiaires des femmes du complexe sportif de la haute-école HoGent à Gand (Flandre orientale) et d'avoir diffusé ces images sur un forum internet néerlandais de voyeurisme.

Il avait été placé sous mandat d'arrêt mardi. Il a reconnu avoir filmé les femmes et être l'utilisateur du compte sur le forum incriminé.

Le Gantois était entraîneur de jeunes pour un club de sport de combat et fréquentait cette salle de sport. La police de Gand avait reçu plusieurs plaintes concernant cette affaire.

D’après son avocate, Sofie Vermeir, l’homme regrette ce qu’il a fait. "Mon client est dégouté de lui-même. La seule façon dont il peut indemniser ses victimes est de collaborer avec la justice dans l’enquête".

Sa libération conditionnelle comprend un accompagnement psychologique, l’interdiction de surfer sur l’internet ou d’avoir des contacts avec les femmes qu’il a filmées. Le parquet pourrait encore interjeter appel.