Le théâtre NTGent reçoit des messages de haine

Le théâtre communal gantois (photo) est confronté à des messages haineux depuis la polémique soulevée par l’annonce de son projet autour du thème de l’Adoration de l’Agneau mystique pour lequel il recherche notamment des anciens combattants de l’Etat islamique en Syrie. Le NTGent affirme vouloir inviter les auteurs de ces messages haineux à la représentation. Par ailleurs, le théâtre reçoit aussi des marques d’intérêt de la part de médias étrangers.

Depuis mercredi, le NTGent a reçu plus de 60 courriels de haine et de menaces, mais aussi quelques marques de soutien. Les auteurs de ces mails évoquent "une perversion et non une liberté artistique", une initiative "terriblement inappropriée qui va beaucoup trop loin" ou encore un signe "de la confusion morale et intellectuelle totale dans laquelle l'Occident se trouve".

Le théâtre gantois se voit encore accusé d'être "un conglomérat d'arriérés mentaux criminels". Il a annoncé mercredi être à la recherche de "returnees" pour une représentation dans laquelle il veut transposer sur la scène le thème de l’Adoration de l’Agneau mystique (photo ci-dessous), peint par les frères Van Eyck en 1432. Pour cela, il cherche notamment des gens qui se sont battus pour leur foi.

Mais le NTGent a aussi reçu des marques de soutien de sympathisants, de croyants et d'un prêtre de Flandre orientale. "Le débat est ouvert. C'était l'objectif", souligne le théâtre, qui rappelle ne pas vouloir offrir de tribune ouverte à des combattants de l'État islamique.

Le casting reste prévu du 19 au 23 mars à Gand.