1.300 emplois dans l’avant-port ostendais d’ici fin 2018

Il y a quelques années, Ostende (Flandre occidentale) visait un millier d’emplois dans son avant-port (photo). Aujourd’hui, la ville balnéaire ajuste ses prévisions et escompte jusqu’à 1.300 emplois d’ici la fin de cette année. Le bourgmestre Johan Vande Lanotte (SP.A) explique qu’il y avait déjà 1.191 travailleurs actifs dans l’avant-port ostendais à la fin de l’an dernier.

L’augmentation du nombre d’emplois créés dans l’avant-port ostendais est surtout due à la construction et l’entretien des parcs à éoliennes en mer. En 2008, seuls 12 travailleurs portuaires étaient actifs dans ce secteur. Entretemps, ils sont 466.

C’est sans compter les 300 travailleurs temporaires, avant tout étrangers, et les 64 membres d’équipages de navires de maintenance. Et le nombre d’emplois dans le secteur devrait encore augmenter.

Cette année verra en effet la réalisation du parc Rentel, l’année prochaine celle du parc à éoliennes Norther, auquel viendront ensuite s’ajouter Seastar et Mermaid. Ostende deviendra ainsi l’un des plus importants "Energy Ports" - ou hubs énergétiques - d’Europe.

Une ligne de ferry renouvelée

Soixante emplois devraient aussi voir le jour pour la ligne de ferry rénovée qui fera route entre Ostende et Ramsgate. Son démarrage était prévu pour le printemps, mais le contrat avec Ramsgate n’a pas encore été signé.

Il n’est donc pas encore clair quand le départ pourra réellement être donné.