Des écoles bruxelloises protestent encore contre la pollution de l’air

Le mouvement de protestation contre la piètre qualité de l'air s'étend au sein des écoles bruxelloises, après une première action menée par l'école primaire flamande Maria Boodschap le 16 mars dernier. Ce vendredi, cinq écoles ont organisé une action devant leurs portes (photo). Ces mouvements de protestation devraient se poursuivre encore jusqu'aux élections communales d'octobre.

Tout est parti de l'étude de Greenpeace sur la qualité de l'air aux entrées des écoles - Maria Boodschap était l’un des établissements testés - et le reportage de la télévision publique flamande VRT qui explicitait cette étude. Des contacts ont été noués avec d'autres écoles bruxelloises à la suite du succès de l'action du 16 mars à Maria Boodschap.

"Nous voulons répéter cette action rapidement et en l'amplifiant", indique Annekatrien Verdickt, dont émane cette initiative. "Nous avons pris des contacts et ce vendredi nous avons cinq écoles participantes à Bruxelles. Il y en aura 10 la semaine prochaine. Nous avons aussi des touches à Anvers, Gand, Roulers et Ostende".

Les autres écoles participantes ce 23 mars étaient De Kleurdoos (Bruxelles-ville), De Klimpaal et De Regenboog (Molenbeek) et Sint-Ursula (Laeken). La police fermera dorénavant la rue de Flandre - où se situent les locaux de Maria Boodschap - tous les vendredis matins en période scolaire, jusqu'aux élections.