La réforme des allocations familiales pourrait coûter cher aux parents

Le nouveau système d'allocations familiales en Flandre, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2019, pourra causer d'importantes différences de "revenus", surtout pour les familles avec des enfants nés avant et après le transfert de cette compétence aux Régions. C’est ce qu’a révélé une simulation du Gezinsbond, le pendant flamand de la Ligue des familles, présentée jeudi soir dans l’émission Terzake sur Canvas (VRT). Le ministre de la Famille, Jo Vandeurzen, défend le système, rappelant qu’il comprend des corrections sociales.

A l’heure actuelle, les allocations familiales versées aux parents vont crescendo: 92 euros pour le premier enfant, 170 euros pour le deuxième, et ainsi de suite. Les allocations augmentent aussi en fonction de l'âge de l'enfant à charge.

A partir de 2019, la Flandre propose un montant fixe par enfant de 160 euros. Le nouveau système est donc intéressant pour les familles avec un seul enfant né après le 1er janvier 2019, le montant supplémentaire sur 22 ans étant de plus de 13.000 euros. Mais pour ceux qui fonderont une famille nombreuse après cette date, le système sera moins lucratif.

Dans la simulation réalisée par le Gezinsbond, à la demande de l’émission "Terzake", une famille de quatre enfants pourrait percevoir jusqu'à 65.000 euros en moins sous le nouveau régime. Les familles avec des enfants nés avant et après le changement de règles sont aussi défavorisées car elles combineront les aspects négatifs de deux systèmes.

Le gouvernement flamand a opté pour un système qui veut donner un coup de pouce aux jeunes familles, avec une correction sociale renforcée en fonction des revenus, estime le ministre de la Famille Jo Vandeurzen (photo). Les montants octroyés pour les enfants nés avant le changement de système ne changent pas, mais les corrections sociales comprises dans la réforme des allocations familiales leur seront appliquées, afin que les montants "perdus" à la suite de la réforme soient limités.

Critique du Conseil d’Etat

Il y a quelques semaines, le Conseil d’Etat avait encore exprimé de vives critiques à l’encontre de la réforme des allocations familiales en Flandre, plus particulièrement sur le cas spécifique des familles qui devront combiner des barèmes pour des enfants nés avant et après le transfert de cette compétence aux Régions.

Le Conseil d’Etat estime que les pertes financières auxquelles devront faire face les familles confrontées aux deux systèmes ne sont pas équitables. Le ministre Vandeurzen a fait savoir qu’il ne projetait pas de modifier la réforme. Selon le ministre CD&V, le nouveau système réduira en effet le risque de pauvreté. Il indique enfin qu'un comité de monitoring l'évaluera.