"Un second mandat comme ministre de la Défense? Non merci"

Steven Vandeput (N-VA) n’est pas intéressé par un nouveau mandat en tant que ministre de la Défense. C’est en tous cas ce qu’il a indiqué au quotidien Het Nieuwsblad, ajoutant que cette décision n’est aucunement liée au récent scandale des F16. Suite à cette affaire, le ministre souligne en outre qu’il n’a jamais pensé à démissionner.

Un second mandat lors de la prochaine législature ? Pour le ministre de la Défense, la réponse est claire : "je ne vais pas le faire", a-t-il répondu. "J’ai eu beaucoup de critiques. Et il faut pouvoir se renouveler, recommencer à nouveau".

"Il y a des départements où on peut prolonger, mais j'ai besoin d'air frais", a expliqué Steven Vandeput. "En tant que ministre de la Défense, on a de nombreuses fonctions avec une grande visibilité. Si l'on fait ça trop longtemps, on risque alors de penser que c'est la vie réelle", souligne-t-il.

"Je n’ai jamais pensé à démissionner"

Steven Vandeput a été plongé dans la tourmente cette semaine, alors que le SP.A a dévoilé les résultats d’une étude indiquant que les F16 belges pouvaient encore tenir plusieurs années. Cette étude aurait été dissimulée par des hauts gradés de l’armée afin que le ministre de la Défense n’en ait pas connaissance.

Malgré le scandale politique qui s’en est suivi, Steven Vandeput indique ne jamais avoir pensé à fair un pas de côté. "Nous verrons si des sanctions seront nécessaires. Et s’il y a des conséquences qui me concernent personnellement, je les accepterai. Mais je ne vois pas comment j’aiderais à faire avancer les choses en démissionnant", a-t-il conclu.