"La consommation d’antibiotiques reste très élevée en Belgique"

D'après une étude de la Mutualité socialiste, publiée ce lundi, la consommation d'antibiotiques en Belgique reste très élevée. Les jeunes médecins généralistes prescrivent cependant jusqu'à 30% d'antibiotiques en moins que leurs confrères plus âgés, après avoir pris en compte le profil de leur patient. A noter qu’un quart des patients pensent encore que les antibiotiques peuvent guérir des virus, comme la grippe.

Les Belges sont les troisièmes plus gros consommateurs d'antibiotiques. Dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), seuls les Grecs et les Français en consomment davantage.

D’après la Mutualité socialiste, plus de 40% des affiliés ont reçu au moins une prescription pour l'année 2015-2016. Par ailleurs, un quart des affiliés interrogés pense encore que les antibiotiques sont efficaces contre les virus. Un sur huit demande lui-même à son médecin de lui prescrire ce type de médicaments, et dans 85% des cas le médecin répond favorablement à cette demande.

"L'utilisation intensive d'antibiotiques est l'une des principales causes de l'émergence de bactéries résistantes aux antibiotiques, véritable défi de santé publique", souligne la Mutualité socialiste, selon laquelle chaque année plus de 2.600 décès seraient attribuables à des infections par des bactéries résistantes à ces médicaments en Belgique.

D'après l'étude, les jeunes médecins généralistes prescrivent cependant jusqu'à 30% d'antibiotiques en moins que leurs confrères plus âgés. Les femmes médecins sont également plus prudentes.

Pour réduire l'utilisation d'antibiotiques, la Mutualité socialiste formule plusieurs recommandations. Elle met notamment l'accent sur l'importance de la sensibilisation et préconise une vaccination préventive contre la grippe et les pneumocoques. Elle insiste également sur le soutien aux généralistes, et propose de responsabiliser financièrement les médecins sur leur prescription d'antibiotiques.