Fédéral et entités fédérées d’une seule voix devant la Commission européenne

Le Comité de concertation réunissant le gouvernement fédéral et les entités fédérées a décidé ce mercredi de s'exprimer d'une seule voix devant la Commission européenne, afin de demander plus de flexibilité budgétaire pour mener à bien son Pacte d'investissement stratégique. "C'est un accord unique", a commenté Frédéric Cauderlier, le porte-parole du Premier ministre Charles Michel.

Le Pacte d'investissement stratégique vise à stimuler la croissance via six domaines identifiés à la suite d'une consultation des entités fédérées: mobilité, transition énergétique, numérique, santé, enseignement et sécurité.

Pour faire aboutir ce projet, le fédéral et les entités fédérées entendent demander à la Commission européenne, gardienne de la rigueur budgétaire, une certaine flexibilité. Le Comité de concertation espère pouvoir s'écarter de 0,5% du PIB sur quatre ans, afin d'investir un montant de huit milliards d'euros dans les domaines clés précités sur cette période.

"C'est un accord unique en Belgique pour parler d'une seule et même voix", se félicite le cabinet du Premier ministre (photo principale).