La police a besoin de moyens supplémentaires pour faire face à l'afflux de migrants

La police de Flandre occidentale est débordée en raison du flot de transmigrants, si bien que le procureur de la province Frank ­Demeester a demandé au gouvernement de mettre en place de manière urgente un point central gérant tous les dossiers.

Cette année, 1.233 personnes sans-papiers ont été appréhendées dans les ports et les parkings d'autoroutes.

Il s'agit de migrants qui souhaitent rejoindre le Royaume-Uni en passant par la Belgique. Après leur interception, ils font face à une longue procédure administrative.

"Il faut prendre des empreintes digitales, nos services doivent déterminer si ces personnes sont signalées , etc.... Ensuite, c'est au tour des Affaires étrangères. Durant tout ce temps, les agents ne sont pas concentrés sur d'autres tâches", affirme Frank Demeester.

Les Affaires Intérieures affirment toutefois préférer le déploiement d'équipes mobiles venant de Bruxelles pour contribuer aux dossiers.