Les bourgmestres flamands auront un plus grand pouvoir financier

A partir de 2020, les bourgmestres flamands bénéficieront d’un plus grand pouvoir financier. Les collèges des bourgmestres et échevins auront plus de moyens mais devront en échange présenter un rapport chaque année devant le conseil communal. L’information est révélée par le quotidien De Standaard.

Les bourgmestres et échevins doivent actuellement demander, parfois plusieurs fois par an, l’approbation du conseil communal pour un rajustement de crédits ou des modifications financières.

Vendredi dernier, le gouvernement flamand a décidé de limiter cette obligation. Par conséquent, les bourgmestres auront une plus grande liberté financières à partir de 2020.

Selon le rapport de Liesbeth Homans (N-VA), la ministre flamande des Affaires intérieures, cette demande d’approbation constitue une lourde charge administrative et provoque une grande incertitude au sein des conseils communaux. Dès lors de nombreux conseils communaux restent très vague en ce qui concerne leurs ajustements financiers. Le cabinet de la ministre Homans souligne donc que l’ancienne règle n’atteint pas son but.

Afin de rencontrer les attentes des conseillers communaux qui perdent ainsi une partie de leur pouvoir, le gouvernement flamand va obliger les bourgmestres de faire rapport au moins une fois par an sur les dossiers en cours et sur les nouvelles orientations pour l’année suivante, une sorte "d’Etat de l’union". Les conseils communaux eux-mêmes peuvent alors déterminer la forme et le contenu du rapport de suivi qu'ils souhaitent recevoir.

Selon Jean Leroy de l’Union des villes et communes flamandes (VVSG) "c’est une bonne évolution, notamment parce qu’une nouvelle règlementation entrera en vigueur. Les bourgmestres et échevins devront se présenter une fois par an devant le conseil communal pour dire où ils en sont dans l’exécution de leurs projets. D’un côté cela constitue donc une extension du pouvoir financier du collège des bourgmestres et échevins mais d’autre part la fonction de contrôle du conseil communal sera revalorisée".