Le nombre de rénovations en Flandre est au plus bas depuis 1997

Les habitations en Flandre subissent de moins en moins de grosses rénovations. L’an dernier, à peine 12.837 rénovations ont en effet été autorisées en Flandre, soit 19% de moins qu'en 2016. C’est le nombre de rénovations le moins élevé depuis 1997, constate la Confédération flamande de la construction, sur base de chiffres du service public fédéral Économie. Ces derniers ne concernent que des rénovations pour lesquelles un permis est nécessaire. La Flandre parviendra-t-elle ainsi à rendre toutes ses habitations moins énergivores d’ici 2050 ?

La Confédération flamande de la construction souligne que l'accent devrait pourtant être mis sur la rénovation des bâtiments, dont 60% ont été construits avant 1970 en Flandre, afin de rendre le bâti moins énergivore. Pour atteindre cet objectif en 2050, quelque 2,5% des habitations devraient être rénovées en profondeur chaque année.

L’organisation sectorielle constate que de nombreuses habitations sont achetées sans être rénovées dans la foulée. Cela est dû au fait que les acheteurs ne disposent pas du budget pour le faire, notamment parce qu’ils ont souvent dû consentir à un apport personnel important dans le cadre de leur prêt hypothécaire. De plus, les nouveaux propriétaires sous-estiment souvent les coûts d'une rénovation.

Par ailleurs, 13.209 permis pour de nouvelles maisons ont été délivrés l'an dernier en Flandre, soit 9% de moins qu'en 2016 et le nombre le plus bas des 20 dernières années. Les constructions d'appartements, en revanche, restent à un niveau élevé, avec 24.364 nouveaux permis en 2017.

C'est 5% de moins qu'en 2016, mais cette année avait connu le niveau le plus élevé depuis 20 ans. Contrairement à la Flandre, la Wallonie et Bruxelles ne constatent pas de tendance à la baisse du nombre de rénovations.

©Nicolas TAVERNIER/REA