Renforcement des militaires belges déployés en Afghanistan

L'armée belge vient de renforcer, comme promis à l'Otan, ses effectifs en Afghanistan (photo archives) en déployant un détachement "multi-senseurs" chargé, depuis début avril, d'assurer la protection de l'aéroport de Mazar-i-Sharif, la grande ville du nord du pays. L’information a été donnée ce mardi par des responsables militaires.

Ce peloton d'une quarantaine de militaires provenant principalement du bataillon Istar (pour "Intelligence, Surveillance, Target Acquisition et Reconnaissance") - ou de Chasseurs à Cheval -, caserné à Heverlee près de Louvain, est arrivé en Afghanistan à la mi-mars, a indiqué le chef de corps de cette unité, le lieutenant-colonel Bruno Van Loo, lors d'un point de presse.

Equipés de radars de surveillance, de jumelles de vision nocturne et de mini-drones Raven (des engins en service depuis quelques mois seulement), les Belges se sont intégrés dans un détachement multinational de "force protection" sous commandement néerlandais qui sécurise le périmètre du camp Marmal, l'aéroport de Mazar-i-Sharif utilisé par les troupes de la mission "Resolute Support" de l'Otan.

Ce renfort belge - les effectifs belges à Mazar-i-Sharif sont ainsi passés à une septantaine d'hommes et de femmes - est prévu pour une durée de deux ans. Mais les chasseurs à cheval seront relevés l'an prochain par des unités de la brigade médiane, ont précisé des sources militaires.

L'envoi de ce peloton supplémentaire en appui à la mission de conseil et d'assistance "Resolute Support", en réponse à une demande des Etats-Unis et de l'Otan, avait été approuvé en décembre dernier par le Conseil des ministres.